Ensemble pour une école inclusive : l’Unapei demande de l’ambition scolaire pour tous les élèves.

L’Unapei, qui a participé à la concertation ensemble pour une école inclusive au CNCPH était représentée lundi 11 février pour écouter les annonces du ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer et de la secrétaire d’Etat en charge des personnes handicapées, Sophie Cluzel.

L’Unapei regrette que le cadre contraint et cloisonné de cette concertation n’a pas permis de répondre à toutes les préoccupations et à toutes les problématiques ayant attrait à la scolarisation des élèves handicapés. Aucune mesure n’a en effet été annoncée à ce jour pour renforcer la coopération entre l’Education nationale et le secteur médico-social ni pour réduire les listes d’attente des établissements et services médico-sociaux alors que les élèves et leurs familles souffrent des situations désespérées auxquelles sont confrontées également les associations sur le terrain.

L’Unapei n’est pas satisfaite des effets d’annonce suivis de mesures qui ne répondent que partiellement aux besoins des élèves en situation de handicap. L’Unapei demande des actes politiques forts et une ambition scolaire pour tous les élèves. Dans le cadre de l’examen en cours du Projet de loi pour une Ecole de la confiance, l’Unapei poursuivra ses actions pour souligner le travail encore à mener pour que les droits des élèves en situation de handicap deviennent effectifs :

  • Tels que présentés hier, les pôles inclusifs d’accompagnement localisés sont à ce stade des instruments de gestion qui n’intègrent pas les ressources médico-sociales qui accompagnent pourtant des dizaines de milliers d’élèves.  Cette coopération entre l’éducation nationale, le secteur médico-social et les collectivités territoriales était une demande forte de nombreuses associations parmi lesquelles l’Unapei.
  • Les annonces sur les AESH ne doivent pas masquer les enjeux d’accessibilité de l’école : la question de fond de l’accessibilité de l’école (didactique – pédagogies- bâti) n’a pas été abordée dans le cadre de cette concertation. Pour devenir inclusive, l’Unapei rappelle que l’école doit se transformer et demande une réelle volonté politique en ce sens.
  • D’autres sujets comme l’évaluation des besoins, les listes d’attentes des établissements et services médico-sociaux, le développement des unités d’enseignement externalisées, le fonctionnement des ULIS, la question de la transition inclusive et sa temporalité…  n’ont pas ou pratiquement pas été abordés.

L’Unapei demande que les revendications portées depuis des années par les associations et les familles et répétées dans le cadre de la concertation « ensemble pour une école inclusive » soient prises en compte dans la politique du gouvernement et au besoin intégrées dans le projet de loi pour une école de la confiance.

Nous appelons l’ensemble du mouvement Unapei à se mobiliser pour les élèves qui sont accompagnés par nos associations et pour les familles sans solution en interpellant ses élus sur le terrain afin que ceux-ci relaient nos inquiétudes et sachent interpeller le gouvernement sur les nombreux angles morts de cette concertation.

Veuillez cliquer sur le lien pour consulter la proposition de question que nous vous encourageons à transmettre à vos élus.

Bien cordialement,

Luc Gateau
Président de l’Unapei

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail